norme nfc15100 1920x960 1

Installations électriques

On vous dit tout sur la norme
NF C 15-100

Pour bien appliquer la norme NF C 15-100 sur vos chantiers, suivez le guide

La norme NF C 15-100 fixe les règles des installations électriques dans les locaux d'habitation.

Pour rappel, l’amendement 5 avait apporté en novembre 2015 les modifications nécessaires pour s’adapter aux réalités du logement d’aujourd’hui. 

 

Depuis, la réglementation a évolué : deux arrêtés du 3 août 2016 sont entrés en vigueur et sont applicables depuis le 1er septembre 2016. Ils portent sur la sécurité des installations électriques et les réseaux de communication des logements.

 

Pour une information complète sur la NF C 15-100 et ces deux arrêtés, Legrand vous dit tout dans le guide à télécharger gratuitement.

norme nfc15100 700x700

NF C 15-100

Les points clés en images

 

Visualisez en un coup d’œil les points essentiels et les principales évolutions liés à l’amendement 5 et aux nouveaux arrêtés du 3 août 2016.

Téléchargez gratuitement l’infographie complète au format pdf pour la consulter à tout moment.

La NF C 15-100 en images

Les circuits prises

Des quantités revues, un décompte simplifié : la NF C 15-100 facilite l’installation des circuits de prises 2P+T

Moins de prises dans le séjour

pro norme nfc15 100 cprises med 9 1

Nouveau décompte des socles de prises

1 prise 2P+T = 1 socle, qu’elle soit en simple poste ou en multiposte

pro norme nfc15 100 cprises med 9 3

Plus de prises par circuit

pro norme nfc15 100 cprises med 9 2

Fixation : nouvelle disposition

Dans le neuf, la fixation à griffes dans les boîtes d’encastrement est interdite pour tous les appareillages, afin d’améliorer la sécurité et la pérennité de l’installation. En rénovation, lorsque les boîtes existantes ne peuvent pas être remplacées, il est admis de mettre ponctuellement en oeuvre de l’appareillage ayant un système de fixation à griffes, à condition qu’à l’usage il ne se sépare pas de son support et ne rende pas accessibles les conducteurs ou les câbles d’alimentation.

pro norme nfc 15 100 cprises med 9 4

Les circuits lumières

Pour faciliter la mise en oeuvre des points d’éclairage, des dérogations viennent assouplir les règles de raccordement terminal

Rappel du nombre de points d'éclairage par pièce

pro norme nfc15 100 circuit lum med 9 5

Rappel des règles pour l'extérieur

A l’extérieur du logement, tout circuit alimentant un point d’éclairage doit aboutir :

  • dans une boîte de connexion pour luminaire équipée d’un DCL
  • dans une boîte de dérivation
  • dans un luminaire équipé d’un dispositif de connexion
  • sur une douille non fixée permettant la fonction de test et d’essai de l’installation électrique

 

Dans tous les cas, le dispositif doit avoir un IP adapté à l’emplacement extérieur considéré.

Assouplissement des règles pour les DCL

A l’intérieur du logement toute canalisation noyée ou encastrée alimentant un point d’éclairage doit être terminée par une boîte de connexion pour luminaire équipée d’un socle DCL.
Par dérogation, il est possible de raccorder directement le point d’éclairage dans les cas suivants :

  • s’il n’est pas possible d’intégrer ou de rajouter une boîte de connexion

pour luminaire dans le support. Exemples : dalle béton, plancher acier...

  • si l’alimentation terminale à connecter au luminaire est apparente.

Exemple : applique salle de bain alimentée sous moulure.

  • si le luminaire dispose de son propre boîtier de raccordement.

Exemple : spot encastré disposant de sa propre boîte de connexion.

  • si la surface d’appui et/ou le dispositif de fixation d’un luminaire installé en applique a un diamètre inférieur à celui d’une boîte luminaire.

Protection des circuits lumières

Prévoir un disjoncteur 10 A pour 8 points lumineux maxi.

pro norme nfc15 100 circuit lum med 9 6

Le circuit chauffage

La norme NF C 15-100 ne change pas et impose toujours un circuit spécifique et des protections définies

Chauffage électrique : l'essentiel

En cas de chauffage électrique, la norme NF C 15-100 impose qu’un circuit soit systématiquement dédié aux appareils de chauffage. La protection par disjoncteur et la section des fils sont définies suivant la puissance totale des appareils.

chauffage 700x350

Voir ses consommations pour mieux les maîtriser

Avec l’écocompteur, répondez à la RT 2012 qui impose à chaque habitation (individuelle ou collective) l’obligation
de mesurer les consommations de chauffage, mais aussi de climatisation, d’eau chaude sanitaire, des circuits de
prises de courant, éclairage, etc.

Avec sa sortie IP intégrée, l’écocompteur affiche automatiquement les consommations sur pages web, consultables sur smartphone, tablette ou PC. L’écocompteur s’intègre dans le tableau de répartition.

pro norme nfc15 100 cir chauffage med 9 9

Protection du circuit chauffage

Prévoir un disjoncteur par tranche de puissance totale (exemple : 20 A par tranche de 4500 W)

pro norme nfc15 100 circuit chauffage med 9 8

Le circuit volets roulants

Pour les volets roulants motorisés, la norme NF C 15-100 impose toujours de créer au moins un circuit spécialisé

Volets motorisés : l'essentiel

En cas de volets roulants motorisés, la norme NF C 15-100 impose de créer au moins un circuit spécialisé, systématiquement dédié à l’alimentation des moteurs de volets.

Ce circuit est câblé en fils de 1,5 mm² et protégé par un disjoncteur de 16 A maxi (ou 20 A avec des fils de 2,5 mm²).

Conseils

Si tous les moteurs de volets sont installés sur le même circuit, en cas de problème sur celui-ci, plus rien ne fonctionne : il est impossible d’ouvrir les volets. Il est donc judicieux de répartir les moteurs sur 2 circuits.

pro norme nfc15 100 volets roulant med 9 10

Les interrupteurs différentiels

La norme NF C 15-100 fixe de nouvelles règles pour une protection optimale des personnes

Nouvelles règles de décompte

Le nombre et le type d’interrupteurs différentiels sont désormais déterminés par la taille de l’installation électrique et non plus par la surface du logement.

  • tous les circuits doivent être protégés par au moins 2 interrupteurs différentiels 30 mA
  • les circuits plaque de cuisson, lave-linge, prise de recharge véhicule électrique doivent être protégés par un interrupteur différentiel de type A
  • les autres circuits doivent être protégés par au moins un interrupteur différentiel de type AC ou de type A
  • les circuits éclairage et prises de courant doivent être répartis sous au moins 2 interrupteurs différentiels, pour assurer une continuité de fonctionnement
  • le nombre maximum de circuits autorisés par interrupteur différentiel est limité à 8
pro norme nfc15 100 inters diff med 9 11

Nouveau calcul de l'intensité

Le choix du calibre (In) de l’interrupteur différentiel est déterminé soit par rapport à l’amont, soit par rapport à l’aval.

  • par rapport à l’amont : calibre interrupteur différentiel > calibre du disjoncteur de branchement (AGCP)
  • par rapport à l’aval : calibre interrupteur différentiel > 1 fois la somme des calibres des disjoncteurs alimentant le chauffage direct, le chauffe-eau et la prise de recharge véhicule électrique + 0,5 fois la somme des calibres des disjoncteurs alimentant les autres circuits.

Les protections des circuits

La norme NF C 15-100 impose l’usage du disjoncteur et fixe de nouvelles quantités de prises 2P+T par circuit

L'usage du disjoncteur est obligatoire

Tous les circuits doivent être protégés contre les surintensités et les courts-circuits : seuls les disjoncteurs sont autorisés, les coupe-circuits sont désormais interdits en neuf et en grosse rénovation.

pro norme nfc15 100 protect circuits med 9 12

Plus de prises par circuit

La norme NF C 15-100 augmente le nombre de prises 2P+T par circuit. Elle impose toujours un minimum de circuits spécialisés.

pro norme nfc15 100 protect circuits med 9 13

Les protections contre la foudre

La norme NF C 5-100 ne change pas, elle impose toujours la présence d’un parafoudre dans certains cas

Le parafoudre, une protection obligatoire

La norme NF C 15-100 impose un parafoudre dans les cas suivants :

pro norme nfc15 100 protect foudre med 9 14

Densité de foudroiement en France

pro norme nfc15 100 protect foudre med 9 15

Le tableau électrique

La norme NF C 15-100 édicte 2 nouvelles règles concernant le tableau électrique

Une vraie réserve utile

Le tableau électrique doit présenter une réserve de 20 % d’emplacements disponibles, pour permettre une évolution de l’installation. En logement collectif, cette réserve est de 6 modules minimum.
A noter : ne pas laisser de rangée vide.

pro norme nfc15 100 tableau med 9 16

Linky au panneau de contrôle

Linky, le nouveau compteur communicant d’Enedis, va équiper progressivement tous les foyers. Il comptabilise la consommation électrique du logement, assure la gestion des options tarifaires ainsi que le relevé des consommations. Il reçoit des ordres à distance et peut envoyer des données. Il facilite la vie des consommateurs en donnant accès à des services gratuits.

pro norme nfc15 100 tableau med 9 18

Local indépendant : une coupure d'urgence

Tout local indépendant à usage d’habitation et comprenant plusieurs pièces doit posséder son propre dispositif de coupure d’urgence. Il assure ainsi la sécurité des occupants en permettant de couper l’alimentation depuis l’intérieur du local.

 

Exemple de dispositif de coupure d’urgence : interrupteur sectionneur

pro norme nfc15 100 tableau elec med 9 17

La gaine technique logement

La norme NF C 15-100 crée l’ETEL, un nouvel espace dédié, destiné à recevoir la GTL

Création de l’ETEL, Espace Technique Electrique du Logement

L’ETEL définit un volume du sol au plafond strictement réservé aux seuls équipements de puissance, de gestion, de communication et de commande, ainsi que tous les départs et arrivées des circuits de puissance et des réseaux de communication. Ce volume est destiné à contenir la GTL.

Les dimensions minimales de l’ETEL sont de 600 mm de large par 250 mm de profondeur.

Il est possible que la largeur de l’ETEL soit égale à la largeur de la GTL augmentée de 100 mm.

pro norme nfc15 100 gaine tech med 9 19

La GTL et ses possibilités d’installation

La GTL regroupe l’ensemble des équipements de protection, de commande et de communication du logement (disjoncteur d’abonné, tableau électrique et coffret de communication). Elle est obligatoirement située à l’intérieur du logement ou dans un local annexe directement accessible (garage communicant par exemple).

pro norme nfc15 100 gaine tech med 9 20

La salle de bains

La NF C 15-100 redéfinit les volumes de protection dans la salle de bains

Suppression du volume 3

Suppression du volume 3 (harmonisation avec la norme européenne CENELEC). Au-delà du volume 2, il n’y a plus de limitation.

Seules les parois fixes et pérennes jointives au sol limitent les volumes.

pro norme nfc15 100 salle de bains1

Création d’un volume 0 pour les douches

Création d’un volume 0 pour les douches à l’italienne (sans receveur). Aucun appareillage électrique n’y est autorisé.

pro norme nfc15 100 salle de bains med 9 22

Liaison équipotentielle supplémentaire (LES)

La NF C 15-100 recommande désormais 3 solutions pour réaliser une LES :

  • raccordement direct au niveau d’un même tableau de distribution/répartition
  • raccordement au niveau d’une boîte de connexion spécifique à l’ensemble des circuits concernés par le local, implantés à l’extérieur de celui-ci ou dans un local adjacent (paroi commune)
  • une solution mixte combinant les 2 solutions ci-dessus
pro norme nfc15 100 salle de bains med 9 24

Création d’un volume caché sous la baignoire

L’espace situé sous la baignoire ou le receveur de douche devient le volume caché. Aucun appareillage électrique n’y est autorisé.

pro norme nfc15 100 salle de bains med 9 21

Appareillage autorisé dans les volumes

pro norme nfc15 100 salle de bains med 9 23

Le réseau de communication

La norme NF C 15-100 impose la présence d’un tableau de communication et définit un câblage spécifique

Le tableau de communication

Le tableau de communication doit être constitué des éléments suivants :

  • des dispositifs de terminaison intérieurs adaptés : cuivre DTI et/ou optique DTIo
  • un bandeau de brassage équipé de 4 socles de type RJ 45 de catégorie 6 blindée minimum
  • un dispositif d’adaptation/répartition des services de communication audiovisuels (TNT, satellite, câble), actif ou passif en fonction de la longueur des câbles et du niveau de signal TV en entrée
  • un dispositif de mise à la terre


Le tableau peut être complété par un répartiteur téléphonique

de type RJ 45.

 

Tableau de communication modulaire DRIVIA multimédia :

tableau 700x700

Le câblage

Le câblage doit être réalisé en étoile à partir du tableau de communication vers les prises de communication de type RJ 45(1). Il doit pouvoir distribuer sur le même câble les services de communication :

  • le téléphone
  • les données numériques (internet)
  • la télévision TNT, satellite et réseaux câblés


(1) Un câblage en câble coaxial et prises TV peut être installé en complément à la demande du maître d’ouvrage

tableau communication 700x700

Espace pour équipements de communication additionnels

Un volume attenant ou intégré au tableau de communication, de dimensions minimales 240 x 300 mm et de profondeur 200 mm, permet l’accueil des équipements supplémentaires : box de l’opérateur, switch ethernet, amplificateur…
Ce volume comprend au moins une prise de courant 2P+T pour alimenter ces équipements lorsqu’ils sont actifs.

espace pour equipements 700x700

La norme NF C 15-100 impose de distribuer tous les médias sur le même câble et définit l’installation des prises de communication

Les prises de communication

prise rj45 700x700

 

  • les prises de communication doivent être de type RJ 45 de catégorie 6 blindée minimum
  • le nombre minimal de prises RJ 45 est défini dans le tableau ci-dessous. Chaque prise doit être reliée par un câble raccordé au tableau de communication.

 

prises de communication 700x350

Le câble

Utiliser du câble cuivre 4 paires torsadées, écrantée pour au moins l’une d’entre elles, de type Grade 2 TV ou Grade 3 TV (normes XPC 93-531-16 et XPC 93-513-17). Il permet de distribuer les services de communication audiovisuelle (TNT, réseaux câblés et satellite) en complément du téléphone et des données numériques.

cable multimedia 700x400

Prises 2P+T et multimédia

Lorsqu’une prise de communication est installée dans une pièce du logement, la norme impose qu’elle soit placée à proximité d’une prise 2P+T.


2 prises 2P+T supplémentaires doivent être positionnées suivant les besoins exprimés par le donneur d’ordre, ou à défaut dans le séjour pour disposer d’un nombre suffisant de prises pour les équipements multimédia.

 

Les boîtes et plaques multipostes Legrand vous permettent de les associer pour gagner de la place.

pro norme nfc15100 reseau mult med 9 26
Accéder à Promotelec